Cancroïde

Cancroïde

Cancroïde

Probablement aucun des "plaisirs mondains" n’est si "puni" comme est le sexe. L’une de ces "sanctions" malheureuses naturelles est le Cancroïde ou le Chancre mou. La maladie sexuellement transmissible est provoquée par "Haemophilus Ducrey", bactérie (parasite) présente sur les muqueuses des organismes humains ou des animaux, même si elle est connue depuis de quelques mille d’années, jusqu’au milieu du 19 siècle (en beaucoup plus tard), cette maladie a été confondue à la syphilis. En 1852, Léon Bassereau (chercheur français 1810-1887) a réussi à observer la différence pathologique entre la syphilis et le chancre mou, mais la cause exacte de celui-ci a été découverte dans la dernière partie du même siècle, par Augusto Ducrey (chercheur dont le nom a "ennobli" le nom de la bactérie).

L’affection est extrêmement contagieuse, plus fréquente chez les hommes, avec une période d’incubation (le temps qui s’écoule entre le moment de la contamination jusqu’à l’apparition des premiers signes de la maladie) entre 4 et 7 jours, possible d’être contactée y compris par la touche cutanée d’une personne déjà infestée, même avant que celle-ci présente les symptômes spécifiques à la maladie. Tout ce qui peut être plus que génial, n’est-ce pas?

Les femmes infectées ne présentent pas en général des symptômes, mais s’ils apparaissent, ils se manifestent sous la forme de petits bosses (en relief), rouges tout autour, étant un peu douloureux au toucher.

Chez les hommes, la maladie provoque l’apparition d’une papule (bosse) douloureuse au toucher, entourée d’un œdème subtilement rouge (gonflement) qui s’augmente rapidement, en 2-3 jours se transformant en pustule (vésicule, "sac" contenant du pus). À un moment donné, elle se brise, résultant une ulcération (lésion) purulente, sanguinolente et très douloureuse dans la région génitale ou péri-anale (autour de l’anus), avec la possibilité d’expansion dans d’autres régions du corps.

Dans certains cas, les lésions évoluent d’une façon rare, apparaissant dans un grand nombre l’une près de l’autre, ensuite elles s’unissent et donnent naissance à d’énormes blessures.

Chez les femmes il peut apparaître aussi des pertes vaginales de couleur verte et malodorantes ou des douleurs intenses pendant l’acte sexuel. Quelle maladie de rêve!

Le diagnostic exact du Chancre mou est très difficile, car les signes cliniques sont similaires à la Syphilis, à la Lymphogranulomatose Vénérienne, à l’Herpes Génital ou à la Donovanose (maladies qui se manifestent aussi par des ulcérations génitales). On impose un examen microscopique d’un échantillon prélevé de l’intérieur de la lésion ou pour une grande précision, il peut être nécessaire aussi des cultures prélevées de la bactérie respective dans des environnements spéciaux. Si les lésions sont fortement infectées, il est recommandé de faire une biopsie (enlever par des procédures chirurgicales un fragment d’un tissu vivant pour être étudié sous le microscope). Et, ironiquement, tout commence si agréable... Avec les frissons d’inquiétude brûlante d’avant le sexe.

Malheureusement, les cas ne sont pas rares où le Chancre mou "vient dans le même paquet" que l’Herpes Génital, la Syphilis ou, plus grave encore, le virus de l’immunodéficience humaine (VIH). C’est-à-dire, avec tout le groupe d’amis très "sympathiques", attendant d’envahir votre intimité avec leur style de vie "hippie". Par conséquent, lorsque l’on établit le diagnostique de Cancroïde, on fera aussi des tests pour chercher l’existence d’autres possibles maladies.

Le traitement est décidé exclusivement par le médecin spécialisé (le gynécologue ou le dermatologue) qui vous prescrira un schéma optimal pour l’administration des antibiotiques.

Si le traitement est fait à temps, il est efficace, il n’est pas cher et ni de longue durée. Le médecin décidera, selon le résultat des tests qu’est ce que convient mieux à chaque patient.

Le Chancre mou peut se guérir tout seul, après quelques semaines, laissant des cicatrices assez visibles. Sous aucune forme il ne faut comprendre que l’attente indifférente est similaire à la visite chez le médecin. N’OUBLIEZ PAS ! Il y a le péril réel qu’une fois avec le Cancroïde, d’autres infections plus graves apparaissent. Les parasites sont extrêmement fêtards et ils deviennent "frères" rapidement l’un avec l’autre.

Pour éviter tous ces ennuis, il est recommandé que dans les relations de nature sexuelle soit obligatoirement utilisé le PRÉSERVATIF. La prévention réduit considérablement le risque d’infection.