Les avantages du célibat

Les avantages du célibat

Les avantages du célibat

Si jusqu’à présent la recette du bonheur sur la Terre comportait maison, argent, voiture, animal de compagnie et une femme modèle, de nos jours les ingrédients ont un peu changé, et la femme ne constitue plus une exigence obligatoire pour l’existence masculine accomplie. En effet, elle est de plus en plus perçue comme une entrave à l’atteinte des objectifs exceptionnels, comme par exemple de vivre en dehors des “reproches”, le remplacement périodique des partenaires, la transformation du salon dans une salle de billard ou le maintien d’un état “libertin” que d’ailleurs les célibataires adorent.

Il est bien vrai que certains cerveaux nostalgiques soutiennent encore que l’homme devrait fonder une famille et parcourir les étapes classiques de “maturation”, impossible à réaliser sans de serments de mariage, projets a deux et sacré ennui... de la vie en commun, mais cette formule pour attendre la vieillesse semble être de plus en plus “anachronique” par rapport à la vision moderne sur la réalité.

Les avantages de la rébellion contre la “monogamie perpétuelle” sont tellement évidents, que peu de gens peuvent encore les combattre sans en quelque sorte douter eux-mêmes de leurs convictions.

 

1.-Le bénéficiaire principal, qui se confond avec même la notion de “seul et à l’ abri des caprices d’une femme”, en est la liberté. La liberté de faire du jogging, habille d’un t-shirt taché de ketchup, la liberté de sortir dans les boites avec n’importe qui pour s’amuser jusqu’à l’aube, de parler de cul au téléphone avec les potes, de quitter la salle de cinéma au bout des 15 premières minutes, d’aller au lit tard (sur le lit entier), de flirter sur internet avec quelque nana sexy, découverte au hasard, de jouer aux jeux vidéo...

En dehors d’une relation stable, les grandes et petites décisions de la vie devraient tenir compte exclusivement des désirs personnels et non pas de l’opinion de la belle-mère, des révélations de l’horoscope ou de ses conclusions immuables, tirées après de longues discussions privées, dans la compagnie de ses copines omniscientes.

 

2.-La carrière aussi peut tirer avantage dans le cas de ceux qui travaillent indépendamment. L’ascension professionnelle comprend un substantiel apport d’énergie, de créativité et de temps, ressources sollicitées simultanément d’habitude, par le potentiel engagement amoureux.

Les heures passées en tant que compagnon involontaire de courses ou partenaire las de diners romantiques, soirées sociales avec les voisins ou sessions thérapeutiques “obligatoires” (au motif que “le courant passe plus vraiment entre nous, mon amour”), se cristallisent dans l’économie du travail dans de véritables opportunités de s’impliquer à fond dans des projets riches en expériences, argent et nouveaux horizons.

Car il est certes qu’avec les progrès enregistrés sur le plan professionnel, les parts de marché de l’“individu réalisé” accroissent. De la sorte, l’individu en question gagne son droit de placer la barre plus haut concernant la sélection des exemplaires dignes de visiter son lit.

La garantie d’un revenu satisfaisant a certainement cet effet.

 

3.-Pourquoi se limiter aux bonbons quand on peut savourer occasionnellement aussi de la glace, voie des gâteaux spectaculaires? La palette en est si variée qu’il serait bien dommage (inutile) de se limiter à une seule catégorie de “plaisirs fautifs”.

Tout comme l’adoption d’une alimentation unique, le lien exclusiviste empêche la manifestation de la curiosité et la diversification, limitant à un menu carrément insipide (au moins, avec le passage du temps).

On sait qu’aucune autre chose ne met en danger l’équilibre intérieur ou l’envie de sexe comme le fait la monotonie, ce véritable monstre camouflé en routine, combattu souvent par des occasionnelles visites dans des clubs de strip-tease, des costumassions bizarres portées dans l’intimité ou le maintien avec stoïcisme des apparences “de façade”.

A la différence de la désuète variante “binaire”, où les performances sont prévisibles et l’érotisme est soumis à un horaire fixe ou à des “protocoles” répétés indéfiniment, l’alternative “sans obligations” permet l’interaction avec des personnages distincts et l’expérimentation des situations qui autrement demeureraient inconnues.

 

4.-Il y a des hommes qui préfèrent sacrifier leur liberté par peur de ne pas rester seuls et tristes à tout jamais, de sorte qu’ils fondent des couples sur le principe de la primauté, déclarant que la première “offre” qui apparait sur leur chemin, le sourire aux lèvres et le regard vers l’alcôve, deviendra leur partenaire de relation intime à long terme.

Cette stratégie fonctionne pour autant que les deux protagonistes se contentent de peu, ou bien, à l’apparition d’un autre personnage intéressant dans le périmètre, ils appliquent à nouveau la même procédure, tout en condamnant véhémentement leur choix antérieur. La plupart des fois pourtant, ce genre de compromis ont comme conséquence un malheur profond et troublant.

A la différence de cette optique, les audacieux, attachés à leur statut solitaire, ont de nombreux autres avantages: ils sont disponibles, ouverts devant les opportunités, ils testent périodiquement leur compatibilité avec de diverses typologies ou “exemplaires”, accumulent de l’expérience et, dernier mais pas des moindres, jouissent de la variété.

Cela veut dire qu’ils gèrent de façon prolifique leur solitude, et si jamais “ce sera le cas”, ils seront les premiers à s’en rendre compte!

 

5.-Au niveau pratique, l’absence d’une bien-aimée correspond à un portefeuille plein et aisé. La plupart des femmes ont leur propre argent, qu’elles utilisent à leur gré. Mais leur indépendance financière (si cela existe vraiment) n’épargne pas aux hommes les justifications scrupuleuses des dépenses personnelles (vu qu’ils n’ont aucune idée par rapport à la manière dont les “investissements” doivent être faits). Les mecs devraient s’orienter habillement vers l’achat des objets bien plus adéquats a la vie en commun: cadeaux anniversaire, fleurs, joyaux, vacances, blouses, sacs, robes et, sans doute, souliers (car les créateurs ne cessent jamais de redécouvrir le feu et de réinventer la roue, chaque saison).

La nouvelle positive en est que les individus solitaires peuvent dépenser ou épargner comme bon leur semble, n’ayant pas de raison de se faire des bilans mensuels ou risquer Dieu sait quel infarctus de myocarde à la vue des relevés de compte correspondant aux cartes de crédit “oubliées” dans le sac de la bien-aimée, celle-ci étant persuadée qu’un partenaire véritablement dévoué est censé “démontrer” son amour éternel par une allocation généreuse de fonds financiers (tellement nécessaires à la satisfaction des caprices typiquement féminins).

 

6.-Garder intacte le style de vie et les “jouets” qui reflètent son spécifique représente un autre argument pour la vie de célibataire.

Il y a quelques naïfs qui sont d’avis que leur “habitat” naturel ne souffrira aucun dégât une fois prononcées les sacrées paroles d’adoration éternelle et que la femme soit incluse dans sa propre existence comme élément stable et autonome. Ils sont complètement sûrs que leur fameuse collection (de n’importe quels objets) est protégée, ainsi que leur équipement sportif, la moto, la console de jeux, le portable hyper intelligent ou l’ordinateur ultra portable dernier cri.

La “vision” des dames là-dessus en est pourtant bien différente! Ne surtout pas amasser des gadgets, moyens de locomotion dangereux ou possibilités de communication avec “d’autres” nanas, qui pourraient mettre en danger leur “propriété” (autant celle masculine, que celle... “de valeur”).

C’est pour cela qu’il est fort probable que ces “riens” soient graduellement “égarés” à la poubelle et remplacés de façon subtile par “ce qui est absolument nécessaire”, notamment: ustensiles cosmétiques, articles stupides d’art frivole ou appareils électroménagers. Le seul détail provenant de l’existence antérieure du partenaire et “toléré” (dans sa propre maison!!!) avec une “magnanime” bienveillance sera l’immense télévision, où seront regardés que de feuilletons télévisés ou des reality-shows moralisateurs pour ceux qui n’ont pas encore compris ce que c’est l’“amour réel” ou la “fidélité éternelle”.

* * *

Somme tout, même s’il est des fois en désaccord avec les traditions sociales, le célibat peut être envisagé comme un choix extrêmement lucide et profitable. Si l’on fait une analyse des plus sincères, l’absence de l’apathie et des déceptions inhérentes à la vie en commun comble de beaucoup les “lacunes” invoquées par les adeptes des poussins en peluche en forme de petit cœur ou des rêves blancs et roses... rarement matérialisés dans la vie réelle.