L’HYGIÈNE INTIME

L’HYGIÈNE INTIME

L’HYGIÈNE INTIME

POUR LES FEMMES

Quelle est l’utilité de la douche vaginale ? Si elle n’est pas recommandée par le gynécologue, il n’y a aucune raison pour laquelle vous devez faire cette chose. Que ce soit simplement avec de l’eau, il n’est pas nécessaire de nettoyer l’intérieur du vagin (surtout sous la pression de la douche). Vous pouvez détruire la flore vaginale, car elle contient des bactéries utiles à l’organisme qui composent une sorte de foliation protectrice interne, destinée à vous protéger des infections génitales. Si vous ne le saviez pas, il est bien de le connaître maintenant… le vagin se nettoie tout seul par un système naturel propre.

Comment laver correctement la zone intime ? Il n’est pas recommandé d’utiliser un éponge de bain lorsque vous lavez la zone intime, parce que ceux-ci, dans leur texture, garde un milieu excellent pour le développement des microorganismes. En outre, il est conseillé d’utiliser un savon spécial pour la zone génitale. Celui à un PH 7 (neutre) est idéal. Si vous choisissez un gel, essayez d’opter pour l’un sans arômes ou parabènes.

Dans le cas des irritations de la zone intime, faut-il se laver plus souvent ? La réponse est définitivement : NON ! Paradoxalement, si vous vous lavez trop souvent, le risque d’une infection est plus élevé. La toilette intime doit se faire au maximum deux fois par jour. Si, par hasard, vous avez une irritation dans la région en question, cherchez dans les pharmacies un gel ou une crème spéciale pour résoudre ce problème. En plus, vous pouvez essayer d’appliquer sur la région des compresses chaudes avec du thé de calendula.

Quelle est l’importance des sous-vêtements de qualité pour la santé génitale ? Les sous-vêtements que vous portez jouent un rôle extrêmement important dans la santé et l’hygiène de la zone intime. Bien qu’il semble un peu "provocateur", il serait idéal de ne pas porter des sous-vêtements, pour que la peau puisse respirer librement (comme elle a été "projetée" par la mère-nature). Mais si vous ne pouvez pas renoncer à cet accessoire vestimentaire intime (les raisons sont en effet nombreuses et objectives), une culotte légère, en coton naturel, sera le choix parfait. Il faut éviter les matériaux synthétiques, comme les modèles string ou les caleçons qui irritent par la structure étroite, qui étouffent la peau ou qui maintiennent l’humidité (les bactéries se développent mieux dans de telles conditions : chaud et humide).

Au moins pendant la nuit il serait bien de renoncer aux sous-vêtements, et le jour de choisir plus attentivement les pantalons et les collants. Les vêtements trop serrés ou les matériaux synthétiques favorisent la transpiration, donc on crée à nouveau le milieu favorable aux infections. Du point de vue de la santé génitale, il est conseillé de porter des pantalons légers et fins, carrément dangereux à cet égard sont les jeans serrés ou les collants.

Pour la même raison, il n’est pas conseillé d’utiliser des absorbants pour chaque jour. Vous pouvez les utiliser avant et immédiatement après la période de menstruation pour prévenir "les accidents", mais pour aucune raison vous ne devez les utiliser tout le mois. Une certaine quantité de sécrétions vaginales est absolument normale, leur rôle étant, comme nous l’avons déjà mentionné, de nettoyer et de protéger le vagin. Changer les culottes souvent est la solution idéale.

Qu’est-ce que vous faites si vous observez des pertes vaginales malodorantes ? Dans cette situation, la décision la plus sage et saine est de faire rapidement une programmation chez votre médecin gynécologue. Laissez la honte de côté et allez immédiatement le consulter. Le plus probablement, dans le cas de ces symptômes, il s’agit seulement d’une mycose, qui peut être guérie facilement par un traitement adéquat. Les conseils trouvés sur l’Internet ou partagés par la famille ou les amis, doivent être évités.

Pendant la menstruation, l’hygiène intime est-elle différente ? En dehors de la période en question, normalement, une seule toilette par jour de la zone intime est suffisante. Mais pendant la menstruation, "l’opération" peut être répétée même trois fois en 24 heures. Il est recommandé d’échanger fréquemment l’absorbant et d’utiliser les lingettes humides pour la zone intime.

Est-ce que l’épilation totale intime est recommandée ? Certaines femmes considèrent l’épilation intégrale de la zone intime une solution pour tous leurs problèmes, mais ce n’est pas tout à fait correcte. Paradoxalement, l’épilation peut aider l’apparition du risque des infections. Les poils de la région pubienne ont un rôle protecteur. Après l’épilation, la peau n’est plus protégée par de différents types d’agressions (comme par exemple le contact direct avec les sous-vêtements).

Cependant, si vous optez pour ce type d’épilation ("chauve"), voilà ce qu’il faut retenir : il n’est pas recommandé de laver la zone intime le jour même de l’épilation. Vous risquez des irritations désagréables. Ensuite, pour 3-4 jours, utilisez une crème assez fine et douce, pour hydrater et protéger la peau. Portez seulement des sous-vêtements en coton, il est préférable de choisir cette fois-ci des boxers, pour que les bords des culottes communes ne provoquent pas une cause de friction de la zone inguinale, devenue plus sensible dans cette situation.

Et parce qu’il est mieux de prévenir que de traiter, voilà 10 conseils d’hygiène intime correcte:

1.-N’utilisez pas de savon ou de gel ordinaire pour la zone intime. Vous risquez un déséquilibre du pH. Le gel de douche est conçu pour protéger le pH de la peau, non celui du vagin, qui est complètement différent. Il y a de nombreux produits fabriqués strictement à ce but, assez sûres, et il est recommandé d’utiliser les produits qui n’ont pas d’arômes ou de colorants.

2.-Les serviettes-éponges doivent être toujours propres et utilisés seulement par vous ! La même chose pour celui que vous utilisez pour le visage. Changez-le régulièrement et laissez-le se sécher à l’air après vous l’utilisez.

3.-La direction correcte pour s’essuyer: d’avant en arrière. Qu’il s’agit du papier toilette, des lingettes humides, d’une serviette ou même pendant le lavage, la direction correcte du mouvement pour réaliser l’hygiène intime est du vagin vers la partie postérieure (l’arrière) et non l’inverse. Sinon, vous risquez de "pousser" toutes les bactéries accidentellement laissées dans la région de l’anus vers la zone génitale extrêmement sensible aux infections.

4.-Portez des sous-vêtements en coton. En aucun cas en fibres synthétiques. Ceux-ci empêchent la circulation de l’air. Si possible, choisissez des modèles normaux, même si vous êtes tentées de les considérer "pour les grand-mères", car ils ne vous agressent pas avec leur coupure ou leur maille dans la région si sensible d’autour le vagin. Et après tout, mieux être une "mamie" saine qu’une "chatte" irritée.

5.-Lavez-vous bien avant et après vous faites du sexe. Pour ne pas tuer l’envie lorsque vous avez des plans chauds, prenez une douche/un bain en avant. Après… obligatoirement, la même chose.

6.-Pendant la menstruation, changez les absorbants fréquemment. À chaque 3-4 heures, même si vous ne croyez pas que c’est le cas. L’absorbant ne se change pas lorsqu’il "est rempli", parce que sa surface est conçue pour vous protéger contre les accidents défavorables, et non pas pour vous "tenir" autant de temps possible.

7.-N’utilisez pas d’une façon excessive les absorbants quotidiens. Même s’ils ont une odeur agréable et vous aident lorsque vous avez des problèmes avec une sécrétion plus riche. Leur utilisation en excès empêche la circulation de l’air et favorise l’amplification des bactéries.

8.-Évitez le sexe pendant la menstruation. Sinon, le risque d’infection des deux partenaires augmente considérablement (grâce à la présence du sang). Mais si vous voulez réaliser de grandes choses y compris dans "cette" période-là, utilisez obligatoirement un préservatif.

9.-Faites attention à l’hygiène des jouets sexuels. Peu importe si vous êtes seule ou si vous utilisez les jouets sexuels avec une autre personne (quand il est recommandé de se protéger avec un préservatif), il faut nécessairement les laver en avant et après…

10.-Toute petit "inconvénient" dans la zone intime, il faut nécessairement être présenté à un contrôle et un diagnostic d’un docteur spécialiste. L’hygiène intime représente un problème extrêmement sérieuse pour maintenir la santé de tout l’organisme et pour cette raison, rien de ce qui est lié à ce sujet ne doit être traité avec indifférence ou en retard. Les conséquences peuvent être très graves !

 

POUR LES HOMMES

Pour les hommes, l’hygiène intime, c’est-à-dire le lavage de la zone génitale, ne pose pas autant de problèmes que dans le cas des femmes et se résume seulement au rinçage à eau (chaude) et savon. La différence des "manœuvres" est donnée par l’état du pénis : circoncis ou incirconcis.

Les hommes avec le pénis incirconcis doivent tenir compte du fait que sous le prépuce (la peau qui couvre la pointe du pénis), c’est le lieu où se ramassent le smegma (une sécrétion blanchâtre, comme une pâte des glandes du prépuce) et les cellules mortes de la peau. Le smegma doit être lavé pour prévenir les possibles infections dans le cas où celui-ci s’accumule en excès. On décalotte le pénis (on enlève la peau) et on lave le gland (la tête du pénis), la couronne (la région la plus importante de la tête du pénis) et la portion du prépuce qui, normalement, est "cachée".

Ensuite, on lave le scrotum, c’est-à-dire "le petit sac" de peau qui se trouve entre les testicules, la zone périnéale et ensuite la zone de l’anus. Le savon doit être neutre du point de vue de l’acidité. Sans des savons à lessive et sans des pulvérisateurs de parfums.

Une bonne idée est de décalotter le pénis pendant l’urination. De cette façon on évite les gouttes aléatoires d’urine qui restent sous le prépuce. Si ensuite on tamponne l’ouverture de l’urètre (là où on élimine l’urine) avec une lingette jetable ou un morceau de papier de toilette c’est carrément sublime.

Attention ! Ne jamais forcer de décalotter le pénis. Si ce geste vous semble difficile ou douloureux, consultez immédiatement un médecin de spécialité. Il y a le risque d’un paraphimosis, c’est-à-dire la peau se rassemble sous la couronne (la région la plus proéminente de la tête du pénis) et l’impossibilité de revenir à la position normale, "étranglant la glande" (la tête du pénis). Plus brièvement, vous risquez de rester avec elle "découverte" et par exemple… ce n’est pas assez commode d’aller vers le médecin avec elle dans cette position. Mais, il y a aussi le pire, car "l’étranglement" de la glande risque son gonflement à cause du sang retenu dans cette région-là, sans la possibilité de circuler.

N’oubliez pas:
-de laver vos mains;
-de correctement faire votre toilette;
-de prendre une douche avant l’acte sexuel;
-de prendre une douche après l’acte sexuel;
-de ne pas abuser des savons, gels de douche, parfums, lingettes parfumées;
-de garder une serviette-éponge justement pour l’hygiène intime;
-de visiter votre médecin gynécologue au premier signe anormal.