La DONOVANOSE

La DONOVANOSE

La DONOVANOSE

L’une des maladies génitales ou infections chroniques bactériennes de la région génitale qui se transmet en particulier par contact sexuel est Le Granulome inguinal ou autrement dit: la Donovanose, l’ulcère granulome génital, le granulome inguinal-génital. Cette maladie est extrêmement contagieuse, elle a une évolution chronique et lentement progressive, étant détectée pour la première fois aux Indes, en 1882, et ensuite, en 1905, le colonel médecin Charles Donovan a identifié le corpus intracellulaire incriminé pour l’apparition de la maladie.

Cette maladie survient surtout chez les personnes qui vivent dans les régions avec un climat subtropical et tropical, étant considérée une affection assez rare. Dans les pays de l’Europe la maladie fait plus rarement son apparition, plusieurs cas étant signalés dans les Caraïbes, en Afrique du Sud, la Nouvelle-Guinée, Brésil et Afrique. Selon les statistiques, il semble qu’elle apparaît plus souvent aux hommes (10 fois plus que les femmes), elle est plus fréquente chez les homosexuels et moins commune chez les hétérosexuels. L’infection se transmet assez facile de la personne malade à la personne saine par le contact sexuel non protégé.

 

Symptômes. Après l’infection, la période d’incubation de l’agent pathogène se déroule d’une semaine jusqu’aux 50 jours. Les agents pathogènes s’appellent « corps Donovan » et peuvent apparaître ensemble y compris avec d’autres bactéries comme par exemple la bactérie Calymmatobacter granulomatis (dont on connaît peu de choses), le virus VIH ou les bactéries qui provoquent la syphilis ou la Gonorrhée.

Cette infection se manifeste par des ulcérations au niveau de la surface de la peau, mais aussi sur les structures lymphatiques qui se trouvent dans la région inguinale, péri-anale et génitale. Chez les hommes, une telle infection peut affecter tout le pénis, et chez les femmes, la vulve.

Au début, on peu observer seulement une bosse sur la peau, ce ressemble à un petit pois. Ensuite, elle se gonfle, devient rouge, ne provoque pas la douleur, mais au moment où elle est infectée, les ulcérations apparaissent et la douleur s’installe.

La région respective a une surface lisses et les bords irréguliers. Petit à petit, elle se développe sur un périmètre de plus en plus important de la peau. Les ulcères se développent aussi dans le canal anal ou tout autour de lui.

Dans la région inguinale, grâce à l’infection et à la prolifération de la granulation de tissu se forme une sorte de nodules sous-cutanés. Au niveau de la vulve, il peut apparaître des nodules ou de papules indolores, de dimension environ 3 centimètres.

Sans traitement, la maladie s’aggrave, l’infection détruit le tissu des organes génitaux, ensuite elle se propage vers d’autres régions du corps, atteignant les ganglions lymphatiques, où se déclenche des infections hépatiques.

 

Diagnostique. Le diagnostic se fait après l’examen visuel des lésions et après l’analyse des symptômes que la personne infectée les accuse. Pour être sûr qu’il s’agit de Donovanose, le médecin peut recommander la réalisation des tests supplémentaires comme:
-la collecte d’échantillons du niveau de la lésion pour leur analyse en laboratoire;
-a réalisation d’une biopsie (prélèvement d’un échantillon de tissu du niveau des lésions);
-pour exclure le diagnostic de syphilis, le médecin a aussi à sa disposition la version d’un test sanguin. La Donovanose peut être confondue à la syphilis secondaire, et dans les cas complètement malheureux, l’infection à la syphilis peut se superposer à l’infection génératrice de Donovanose. C’est-à-dire, encore une maladie bonus... à la promotion !

 

Traitement. Les médecins recommandent en général le traitement médicamenteux à base d’antibiotiques. Elles sont établies selon l’état du patient, du type et de la gravité de l’infection, mais aussi de l’âge.

Les antibiotiques et les sulfamides s’utilisent sous la forme des lotions et des poudres. Elles sont administrées après la région respective a été complètement désinfectée.

Les médicaments sont administrés uniquement sous la surveillance d’un médecin et à sa recommandation. Il est très important que le traitement soit complété par des suppléments vitaminiques et minéraux pour renforcer le système immunitaire de l’organisme. D’habitude, après le traitement aux antibiotiques, les résultats apparaissent dans une semaine, et après 3 - 5 semaines la guérison totale se produit.