La CANDIDOSE

La CANDIDOSE

La CANDIDOSE

Ceux qui pensaient que les organismes humaines sont seulement une incarnation merveilleuse de la beauté (féminine ou masculine), conçus à animer nos fantaisies, seront très déçus d’apprendre que ceux-ci (quelque esthétiques qu’ils soient à l’extérieur), sont de véritables colonies de bactéries et d’autres petits « animaux » (extrêmement laids, surtout s’ils sont examinés sous le microscope).

Une telle bizarrerie de la nature est le « Candida », un champignon que nous tous possédons habituellement, présent en équilibre avec une multitude d’autres bactéries. Une sorte de « partie » où toute la respiration parasitaire profite de celui ou de celle sur lequel ou laquelle ils vivent, prend soin chaque jour de survivre. Comme résidence, le Candida préfère la peau et les muqueuses, le plus souvent se trouvant dans la tranquillité des intestins ou dans la cavité buccale. Et parce que c’était presque impossible de seulement exister, se sentant obligé de donner un sens à sa vie terne, il provoque la maladie appelée Candidose, devenant infectieuse lorsque dans le corps humain ont lieu certains déséquilibres déterminés par:

-la diminution de l’immunité de l’organisme (anémie, rhumes fréquents, infections chroniques ou aiguës, diabète non traité, etc.)

-l’administration des antibiotiques à large spectre qui affectent la flore vaginale;

-les rapports sexuels sans protection (tenant compte du fait que la maladie apparaît chez les hommes aussi, l’infection peut très facilement passée au partenaire par le contact intime effectué sans préservatif);

-certains déséquilibres psychiques en particulier la dépression ou l’anxiété (ceux-ci devenant déjà une « mode » contemporaine);

-l’immunosuppression (la diminution ou la réduction de l’immunité), apparue à cause des maladies qui affectent le système immunitaire (comme le SIDA), mais aussi suite à l’effectuation de divers traitements avec cytostatiques, stéroïdes, etc. (une autre « mode » plus morbide);

-les régimes riches en glucides (pain, pommes de terre, pizza, pâtes) et en sucre (miel, sirop d’érable, sucre, fructose, sirop de maïs), en produits alimentaires à base de levure (pain laissé à fermenter, la vitamine B dans son état naturel, les fruits secs, les melons, les fruits congelés ou en conserve), les boissons (le vin et la bière) ou les produits alimentaires fermentés, développés à l’humidité (champignons, fromage, sauce de soja, crème sucrée, babeurre, vinaigre, moutarde, sauce piquant de tomates ou champignons, condiments et épices);

-les changements hormonaux dus aux pilules contraceptives, à la menstruation, à la grossesse ou à l’accouchement lui-même;

-l’utilisation des pantalons serrés sur les pieds ou de la lingerie confectionnée en matériaux synthétiques;

-une toilette intime inadéquate (des savons durs, le lavage de la zone génitale de l’anus vers le vagin, etc.). En plus, les douches vaginales trop souvent favorisent l’apparition des troubles de la flore vaginale.

La candidose est une infection assez répandue, en particulier chez les femmes qui, malheureusement, ont partie d’une telle « distraction » au moins une fois dans la vie. Les hommes sont moins exposés à la contamination (ni même la nature ne tient pas compte des désirs féministes concernant l’égalité entre les sexes), car bénéficiant d’une constitution physique un peu plus robuste et implicitement d’un système immunitaire plus fort, ils réussissent à résister avec une certaine nonchalance aux « attaques » de ce genre (à la consternation des bactéries et de leurs consorts).

La maladie peut affecter la cavité buccale, la peau, mais le plus fréquent elle s’installe dans la zone génitale (om d’autre?), en se développant rapidement et ne trahissant sa présence par aucun symptôme (que pourriez-vous attendre d’un tel champignon obscène et traître?).

Chez les femmes, les « signaux » les plus courants pour la présence de l’infection sont les sensations de brûlure accompagnées par des démangeaisons sur toute la surface de la vulve et même sur les zones voisines. Donc, si vous voyez une femme dans cette situation, s’agitant avec la main entre ses jambes, non… ce n’est pas ce que vous imaginez!

En outre, toujours comme symptôme peut apparaître aussi une sécrétion désagréable sous la forme de perte vaginale, ayant une couleur blanc-jaunâtre et un aspect crémeux. Pendant l’urination peut apparaître des brûlures et le contact sexuel se déroule accompagné du déconfort de faibles douleurs. Beaucoup de partenaires de ces femmes pourraient croire que « la taille » de leur pénis est la cause, mais encore une fois… en vous dépêchant avec les conclusions, vous pouvez entrer dans une erreur embarrassante!

Les hommes accusent d’habitude des irritations, des brûlures, des démangeaisons, du déconfort durant l’urination et des pertes urétrales (rien d’inhabituel pour eux). Ces manifestations symptomatiques (pas la maladie) peuvent disparaître avant l’application d’un traitement.

La candidose orale affecte la cavité buccale et/ou la région d’autour elle, en se concrétisant sous la forme d’une « mousse » blanche sur la peau irritée. Donc, ne considérez pas les personnes qui ont ces manifestations comme étant nerveuses ou incontrôlables. Leurs tentatives d’éloigner (par grattage ou arrachement) provoquent le saignement. Malheureusement, la plupart ne peut pas s’empêcher.

Le diagnostique est fait par le médecin après un examen en laboratoire des secrétions génitales ou d’un échantillonnage pris de l’intérieur des lésions qui ont apparu sur la peau ou dans la cavité buccale. On fait l’analyse du sang seulement si la maladie réapparait immédiatement après le traitement ou si les symptômes initiaux, au lieu de s’améliorer, s’aggravent.

La candidose se manifeste d’une manière commune et similaire à beaucoup d’autres infections. Pour cette raison, les conseils et les avis des amis ou des connaissances qui « ont lu quelque part sur Internet », ne seront pas de tout usage… bien au contraire!

En raison de la multitude des facteurs favorisants, éviter complètement le développement des muqueuses est très difficile. On recommande une grande attention à l’hygiène personnelle, mais aussi à l’alimentation, qui devrait être équilibrée, variée et riche en vitamines. Enfin et surtout, lorsqu’il vous arrive une idée liée au sexe, n’oubliez pas le PRÉSERVATIF.