6 signaux que le rendez-vous avec un compagnon de sexe masculin a été un échec

6 signaux que le rendez-vous avec un compagnon de sexe masculin a été un échec

6 signaux que le rendez-vous avec un compagnon de sexe masculin a été un échec

À différence de la traditionnelle aventure d’un soir, la qualité de la rencontre avec une escorte masculine est mesurée en tenant compte d'autres facteurs et elle n’est pas confirmée par le classique téléphone du lendemain (ou du troisième ou dixième jour) que lui, l'étalon heureux avec ce qui s’est passé, fait afin de recevoir une autre “ration”.

Pour un gigolo invétéré il n'a pas d'importance si vous avez de la cellulite, 50 ans, de la phobie de l'amour anal ou des préférences étranges dans le lit. Aussi longtemps que vous respectez “l’horaire”, vous vous présentez baignée, avec de l’argent et sans montrer une attitude de supériorité, les chances que vous alliez devenir la cliente de l'année atteignent le sommet.

La déviation des règles non écrites de la relation rémunérée est punie en conséquence par les chevaliers attentifs aux détails. Pas à tous le type de détails. Seulement quelques-uns les amènent à rejeter votre appel, la prochaine fois.

Parmi les erreurs à cause desquels les hommes payés cataloguent une première réunion de ce genre comme un échec (relativement excusable), sont les suivants:

 

1.-La réouverture des négociations. Après une longue recherche assidue, vous avez choisi la bonne personne pour être dévorée de la tête aux pieds. Vous vous êtes mise en contact avec la personne en question, vous avez clarifié les données du problème et vous vous êtes “rencontrés”, avec des papillons dans l'estomac (le vôtre, évidemment) et la libido excessive.

Mais une fois arrivée tête à tête avec l'individu et en comptant sur vos propres forces (féminines), vous vous êtes proposée d’obtenir une réduction de prix. Tentative pas trop inspirée, en effet. Il n’y a une suggestion plus désagréable du manque de respect que cette “tentation”.

Conseil: une fois que vous avez accepté de payer un certain montant, restez au niveau établi. Vous n'êtes pas allée à faire des achats réguliers, mais à jouir d'un service sexuel. Fourni par une personne. Et sa performance a un prix. Êtes-vous d'accord? Eh bien, tant mieux! Semble-t-il trop cher? Choisissez un autre! N’offensez pas par la violation de l'accord conclu.

 

2.-La curiosité morbide. “Pourquoi est-il devenu un vendeur de plaisirs? Aurait-il une épouse, une amante, des enfants? Combien gagnerait-il dans un mois? Est-il en paix avec lui-même? A-t-il pensé à changer de métier?” Et bien d'autres questions personnelles qui peuvent trouver une petite et confortable place dans votre tête et sur vos lèvres. Faux mouvement, une fois de plus.

Il y a peu d’“hommes de compagne” qui soient disponibles pour ce type d'interviews “troublantes”. Et ils se démarquent facilement, car ils commencent seuls à raconter leur existence, dans l'attente de l'empathie, de la compassion ou de l'admiration de son interlocuteur (de très rares cas, comme nous l'avons déjà mentionné).

Les autres refusent de disséquer leur intimité avec une inconnue qui est en train de mourir de la curiosité. Ils préfèrent rester de “simples” professionnels, pas d'études de cas disponibles à toute personne qui est habituée à envahir l'âme des gens.

Conseil: essayez de comprendre la vraie signification de la notion de “vie privée”.

 

3.-L'esprit critique. Lorsque vous devenez consciente de certaines irrégularités vis-à-vis de votre “partenaire”, vous devez lui transmettre ce qui vous dérange avec tact et diplomatie. Et avec un peu de modération, qui est nécessaire dans ces cas. Qui voit seulement des désastres et des erreurs à tout pas, doit manifester un esprit assez critique à l'égard de ces rencontres.

Vous auriez voulu qu’il vous eût reçu avec du caviar, champagne, des compliments volés d’auteurs célèbres et avec d’émotions de profond amoureux, et lui, le scélérat, vous reçoit avec un sourire et le pénis prometteur?

Vous considérez qu’il a fini trop tôt et vous voulez vous moquer de sa performance? Vous avez des désirs secrets et vous prétendez qu’il les devine précisément? Êtes-vous prête à l’inculper en cas d’échec?

Félicitations, vous venez d'être exclue de sa liste de clientes!

Ce que va se produire chaque fois que vous soyez dans une situation similaire. Personne n’aime être critiqué, discuté et ridiculisé pour des raisons absurdes.

Conseil: ayez votre mot à dire quand l'homme en question dépasse la limite ou, en quelque sorte, ne correspond pas au “plan de travail”. Dans tous les autres cas, gardez secrètes vos opinions du type: “Je pense que même un novice maladroit ferait mieux que vous!”

 

4.-Le “BDSM” spontané. Ceux qui disent que les jeux impliquant l'érotisme dangereux sont exagérés ont tort. Toute approche de la sexualité a son charme, à condition que les individus impliqués sachent quoi “attendre” et donnent leur consentement à l'avance. Ce qui vaut quelles que soient les circonstances. Cela signifie que le principe s’applique même dans le cas des compagnons.

En l'absence d’une conversation antérieure au sujet des frontières et de la tolérance, il devient douteux et même contre-productif s’impliquer, tout à coup, dans des comportements de type BDSM... prendre le fouet de votre sac, l’écharpe à bander les yeux ou les menottes, ou chuchoter à l'oreille de votre partenaire que vous aimeriez encastrer ses testicules dans un mécanisme spécial d’obtention du “plaisir”.

Tous ces problèmes sont résolus avant de passer à l'action elle-même, parce que ces pratiques ne sont pas agréés et mises en œuvre par quiconque, de quelque manière et à tout moment. Sans compter que, certainement, vous ne voulez pas être responsable d’une attaque de panique ou des réactions incontrôlées causées par l'homme non averti qu’il doit se faire botter les fesses.

Conseil: présentez, dès le début, vos intentions. Une petite pincée du mamelon peut être reçue avec joie. Mais tout un scénario dans lequel votre “partenaire” devient, par la force, votre esclave... certainement pas.

 

5.-Les déclarations d'amour. Certaines clientes tombent désespérément amoureuses des hommes qui sont loués par heure. C'est un fait. D’autres seulement les incitent, pour vérifier leurs compétences de femmes fatales, qui ont réussi entre les représentantes du sexe opposé. Les deux situations sont compliquées, dignes à éviter. Les professionnels dans le domaine veulent seulement faire leur travail et ne pensent pas vraiment aux aventures qui surviennent subitement, par la facilité des femmes (c’est-à-dire, de certaines d'entre elles) de tomber amoureuses ou par leur besoin permanent de la flatterie.

Ils ont, probablement, assez de problèmes dans la vie pour ne pas vouloir un de plus.

Conseil: plutôt que de commencer à le bombarder avec des “je t’aime” inadéquats, optez pour lui faire du bien, en le recommandant à vos amies ou en récompensant verbalement sa performance. Il est beaucoup plus sain ainsi. Et cela “passe” plus vite.

 

6.-L’invité(e)/les invitée(s) surprise. Le nombre de participants à la débauche rêvée devrait être établi lors des négociations initiales. L'amant contracté doit savoir, naturellement, à l'avance, s’il doit satisfaire seulement une dame, deux ou trois, un couple, une fête de célibataire, etc.

Il est important qu’il soit informé sur le cadre de déroulement de l'action. Si vous lui laissez l'impression que vous êtes la seule personne qui doit être satisfaite, et ensuite vous l’accueillez chez vous ou vous vous présentez à sa porte avec un groupe de femmes avides, ses réactions seront au moins réticentes.

De nombreuses clientes apportent, il est vrai, un revenu “supplémentaire” et elles ajoutent un peu d'exotisme à la réunion, mais modifier le programme sans préavis crée de la confusion. Et, probablement, de l'irritation, conduisant à l'annulation de l'ensemble du plan. Alors, rappelez-vous... dans ce contexte, la spontanéité se révèle parfois inutile.

Conseil: evitez d'introduire des éléments de surprise dans l'épisode érotique prévu. Sinon, vous pouvez avoir, vous aussi, une surprise. Et on ne se réfère aux surprises agréables.

* * *

Personne ne naît en le sachant tout. La même chose arrive avec les femmes qui “louent” un gigolo pour s’oxygéner, de temps en temps, le cerveau. Aspect également connu par les spécialistes de l'industrie du sexe qui sont prêts, en général, à “pardonner” les débutantes lors du premier délit et à ignorer l'éventuelle réunion échouée.

Cependant, vous feriez mieux de ne pas atteindre ce point.